Une odeur de corne brûlée - Le commerce des animaux

Textes informatifs pertinents : À lire absolument! Démarrez un nouveau sujet pour DONNER des renseignements.

Modérateur: Équipe administratrice

Une odeur de corne brûlée - Le commerce des animaux

Messagepar Charles Danten » Ven Aoû 19, 2011 8:57 am

Bonjour,
Voici un sujet qui intéressera sûrement les amoureux des perroquets et des autres animaux. On ne s'imagine pas ce qui cache parfois derrière nos passions les plus innocentes en apparence. J'ai posté ce lien en espérant susciter une réflexion qui pourra éventuellement changer la condition de nos amis les bêtes, notamment celle des perroquets, et des psittacidés en général, qui sont victimes d'un commerce d'une envergure et d'une cruauté méconnues. L'élevage n'a aucun effet sur ce commerce. Au contraire. C'est une question d'offre et de demande.
Cordialement,
Charles Danten
http://Charles-Danten.blog4ever.com/blo ... nimau.html
Charles Danten
Coco
Coco
 
Messages: 4
Inscription: Ven Aoû 19, 2011 8:28 am
Localisation: Montréal
Ville:

Messagepar Anne-Lise » Ven Aoû 19, 2011 11:42 am

Je ne doute nullement des affirmations que tu mentionnes dans ton texte Charles. Heureusement les choses commencent à bouger à Montréal suite à l'histoire du Berger Blanc (changement de règlement et de manière de fonctionner - chenil privé vs OSBL - dans certains arrondissements). On espère que le reste du Québec emboitera le pas.... Ça sera à tout le moins un début!
Boutique Monde Exotic
Avatar de l’utilisateur
Anne-Lise
Membre étoile
Membre étoile
 
Messages: 10360
Inscription: Mer Juil 26, 2006 3:31 pm
Localisation: Beauceville
Ville:

Messagepar Charles Danten » Ven Aoû 19, 2011 5:51 pm

Bonjour,

Je ne crois pas qu'on puisse réformer le système. Le fait est que, s’il est très facile de formuler des lois et des règlements, il est autrement moins facile de les mettre en vigueur et, surtout, de les faire respecter. S’il est déjà difficile de mettre bon ordre à la conduite des hommes entre eux, on imagine aisément ce qu’il en est en matière de conduite à l’endroit des animaux.

Le problème est dans le concept même d'animal de compagnie. Dès qu'on y adhère on devient responsable du pire comme du meilleur.

Les perroquets de toutes les espèces, par exemple, sont des oiseaux grégaires qui vivent dans la nature en bande comptant parfois jusqu’à deux cents oiseaux. En Australie, on peut voir, du soir au matin, des volées de perruches ou de cacatoès se déplacer d’un lieu de fourrage à un autre en criant joyeusement. En Amazonie, en Afrique et en Asie, les gros perroquets vivent dans la cime des arbres de la forêt tropicale. Ils mènent une vie sauvage intense, tissée de liens sociaux multiples et complexes, libres de toute contrainte et n’obéissant qu’aux lois de leur nature et aux impératifs de leur espèce. Quel contraste avec ce que nous leur offrons en captivité, une cage minuscule, des barreaux d’acier, quelques jouets dérisoires, un compagnon en plastique et quelques graines de tournesol.

Parachutés dans une société qui n’est pas faite pour eux, ces animaux dénaturés demeurent enfermés leur vie entière dans des espaces restreints, confinés à une existence terne, triste et sécrétant l’ennui. En proie à la solitude, manquant d’exercice, gardés dans un état de dépendance soigneusement entretenu, incapables d’exprimer leur vraie nature, ces êtres, ni bêtes ni hommes, dépérissent prématurément ou vivent toute leur vie dans un état d’anxiété pour lequel il n’y a pas de remède, puisque cet état est dû à la nature même de la relation.

Je pose la question : dans ce genre de rapport, il y a sûrement beaucoup d'attachement et de plaisir, mais est-il question d'amour, au sens propre? Je veux dire, si tu étais ma blonde et que je te faisais ça, est ce que tu dirais que je t'aime?

Cordialement,

Charles
Charles Danten
Coco
Coco
 
Messages: 4
Inscription: Ven Aoû 19, 2011 8:28 am
Localisation: Montréal
Ville:

Messagepar Siny » Ven Aoû 19, 2011 6:36 pm

Je comprends très bien ta façon de voir les choses, bien entendu en tant que passionné nous essayons à notre façon de faire bouger les choses et aucun ici je dirais sans hésitation ne serait pour le braconnage de ces animaux si magnifique. Nous sommes conscient que leur nature est de vivre à l'extérieur dans des environnement qui sont loin d'être ceux qu'on leurs offrent mais entre toi et moi, l'offre et la demande, les gens qui sont vraiment passionné de ces plumeux font leurs recherche et vont chercher des oiseaux qui sont depuis plusieurs génération en "captivité" et n'encouragent certainement pas les revendeurs ou les braconniers.

C'est fort probablement par égoïsme que j'aime me dire que mes animaux sont probablement mieux chez moi que chez un autre qui en prendrait peut-être pas un aussi grand soins...
♥ 2 furets ♥ Gonzo ღ Akira ღ
♥ 1 Gris du Gabon ♥ Shep ღ
__________________________________
♥ Sur le pont de l'arc-en-ciel ♥ Pierrot ღ Akane ღ mes furets d'amour
Avatar de l’utilisateur
Siny
Inséparable
Inséparable
 
Messages: 284
Inscription: Lun Juin 13, 2011 12:53 am
Localisation: Longueuil, Québec, Canada
Ville:

Messagepar Charles Danten » Ven Aoû 19, 2011 7:12 pm

Allo Siny,

Tu sais c'est un peu comme si on disait : la prostitution des enfants c'est correct du moment qu'ils sont élevés pour ça.
La revente et le braconnage sont une chose, mais je remets en question le concept même d'animal de compagnie. Je ne vois pas d'amour dans ça.
Une autre question à se poser pourrait être la suivante :
Pourquoi en avons-nous tant besoin?
Et celle-ci : Qu'est-ce qui se cache derrière cet engouement sans précédent des sociétés riches pour la compagnie des animaux? Solitude? Consumérisme? Ennui? Egocentrisme? Évasion? Publicité mensongère?

Charles

http://charles-danten.blog4ever.com/blo ... 11128.html
Charles Danten
Coco
Coco
 
Messages: 4
Inscription: Ven Aoû 19, 2011 8:28 am
Localisation: Montréal
Ville:

Messagepar Siny » Ven Aoû 19, 2011 7:19 pm

Non, il ne faut tout de même pas déplacer mes mots dans un tel propos. Déjà je suis contre le braconnage que ce soit pour les oiseaux ou autres espèces. Mais si tu veux comparer pour des enfants, j'aime mieux savoir les filles de ma coloc ici en sécurité que dans une autre famille. Il y a toujours mieux ou pire bien entendu mais au moins je sais où elles sont et ce qu'elles font et je les sait bien encadré psychologiquement et qu'elles ne manquent de rien... Pareil pour mes animaux.
♥ 2 furets ♥ Gonzo ღ Akira ღ
♥ 1 Gris du Gabon ♥ Shep ღ
__________________________________
♥ Sur le pont de l'arc-en-ciel ♥ Pierrot ღ Akane ღ mes furets d'amour
Avatar de l’utilisateur
Siny
Inséparable
Inséparable
 
Messages: 284
Inscription: Lun Juin 13, 2011 12:53 am
Localisation: Longueuil, Québec, Canada
Ville:

Messagepar Anne-Lise » Ven Aoû 19, 2011 7:20 pm

Là tu parles d'un débat qui est tout autre: est-ce que les animaux de compagnies sont une bonne chose? Est-ce que les animaux de compagnie EXOTIQUES doivent être acceptés?

La France fait déjà un pas dans le sens où elle demande aux particuliers d'avoir une autorisation pour certaines espèces. Les cas d'importation et de mauvais éleveurs y sont également, j'oserais dire plus fréquents, mais le fond de la loi est bon.

Tant qu'il y aura de l'Élevage, il y aura des animaux de compagnie. Doit-on bannir et rendre illégaux les élevages d'animaux exotiques? Ça semble être ton opinion :?:
Boutique Monde Exotic
Avatar de l’utilisateur
Anne-Lise
Membre étoile
Membre étoile
 
Messages: 10360
Inscription: Mer Juil 26, 2006 3:31 pm
Localisation: Beauceville
Ville:

Messagepar Charles Danten » Ven Aoû 19, 2011 7:48 pm

Allo,

Dans le monde actuel, les interdictions et les lois sont souvent nécessaires, mais ce n’est pas mon truc.

Même si je ne suis pas neutre, ma démarche se limite à informer et à montrer le côté caché des choses. Si je peux faire réfléchir les gens, pour ce que ça vaut, c’est déjà beaucoup. Comment ils agissent avec les animaux par la suite ne me regarde pas.

La pilule est difficile à avaler. C'est une vieille tradition, comme la guerre et l’excision du clitoris dans certains pays comme l’Égypte, mais ça ne veut pas dire qu'elle est immuable, qu’il est tabou de la remettre en question.

Est-ce qu’il n’y aurait pas aussi dans ce genre de rapport de la dépendance affective, voire un certain mépris pour les animaux même si on prétend les aimer?

Charles
http://charles-danten.blog4ever.com/blo ... 11128.html
Charles Danten
Coco
Coco
 
Messages: 4
Inscription: Ven Aoû 19, 2011 8:28 am
Localisation: Montréal
Ville:

Messagepar Siny » Ven Aoû 19, 2011 7:50 pm

Il ne faut pas non plus mettre tout les oeufs dans le même panier hein... Du mépris non prends le temps de lire tout les postes sur ce forum et tu verras que c'est la dernière chose qu'il y a ici.

Faire réfléchir, d'accord je suis tout à fait pour ça, mais le jugement c'est une autre chose totalement différente.
♥ 2 furets ♥ Gonzo ღ Akira ღ
♥ 1 Gris du Gabon ♥ Shep ღ
__________________________________
♥ Sur le pont de l'arc-en-ciel ♥ Pierrot ღ Akane ღ mes furets d'amour
Avatar de l’utilisateur
Siny
Inséparable
Inséparable
 
Messages: 284
Inscription: Lun Juin 13, 2011 12:53 am
Localisation: Longueuil, Québec, Canada
Ville:

Messagepar smartine57 » Ven Aoû 19, 2011 10:52 pm

Charles, bien que je sois d'accord sur le fond avec ce que tu rapportes, et que je sois aussi outrée que toi par ce que tu as vu, je ne peux m'empêcher de voir là une profonde méconnaissance des perroquets, il me semble que pour un vet ça fait dur un peu...

Quand tu dis:
...Toutefois, en captivité, le choix est tellement limité que les éleveurs sont obligés d’imposer un partenaire et de former des couples sans tenir compte des compatibilités. On enferme dans une minuscule volière un mâle et une femelle, et cette dernière, incapable de fuir ni même de se cacher, subit les ardeurs sexuelles constantes du mâle, rendu agressif par la captivité...

Il est impossible d'imposer un partenaire à un perroquet. Ce n'est pas faute d'essayer, les éleveurs l'ont tenté maintes et mainte fois. Si le couple ne veut pas être ensemble, cela ne donnera strictement rien d'essayer. Pour qu'un couple coopère, même à un tel traitement, ils doivent d'ores et déjà être d'accord d'être ensemble.

Nous avons vu ces mâles gronder comme des chiens en faisant les cent pas le long de leur perchoir, les ailes entrouvertes et le cou tendu au ras du sol.

Encore là, tu as interprété ce que tu as vu avec tes critères pour mammifères. Ce type de comportement n'est pas nécessairement lié à de l'agressivité chez le perroquet. Il pourrait tout autant s'agir d'anxiété ou de peur. Cela peut aussi dire, je protège mon nid, ma femelle et mes bébés (hélas!) décampe! Un perroquet peut simplement faire cela dans le but d'impressionner une personne, un autre animal, ou un autre perroquet sans que cela n'implique de l'agressivité pour autant.

...Un gros morceau de bois complètement déchiqueté au fond d’une des cages témoignait d’une façon éloquente de la violence de ces bêtes.

Encore là tu es complètement à côté de la track. Gruger du bois pour un perroquet c'est comme se brosser les dents pour nous. Dans la nature ils font exactement la même chose. Même le plus doux et le plus contenté des perroquets qu'il soit sauvage ou pas doit gruger, cela fait partie de sa nature intrinsèque. Ils doivent gruger car leurs becs poussent sans cesse.

...Les femelles, soumises et intimidées par cette parade nuptiale dénaturée, subissent en silence leurs attaques et arrivent malgré tout à pondre quelques œufs...


Je suis tout aussi dégoutée que toi de ce vol d'oeuf et de vie, mais des femelles perroquets intimidées oublie ça. Aussi dégueulasses que peuvent être leurs conditions de vie, et aussi exploités qu'elles peuvent être, les femelles perroquets ne se soumettent pas aussi facilement. Elles pondent car c'est dans leur nature de se reproduire et c'est tout. Elles ne pondent pas par crainte d'être battues par leur mari.

C'est bien connu qu'il n'y a pas de dominance chez les perroquets, une certaine hiérarchie certes, mais pas de dominance. Une femelle qui ne veut rien savoir d'un mâle peut aussi bien le tuer et vive versa. Il y a aussi de grandes variantes entre les espèces de perroquets pour ce qui est de la reproduction, certaines espèces peuvent être très agressives alors que d'autres pas. Tu peux difficilement parler de ces choses en termes généraux car il y a des comportements qui sont vraiment spécifiques à certaines espèces.

...Ils sont ensuite gavés à la main pendant un certain temps, puis transférés dans la volière. Un employé nous a expliqué qu’il procédait de cette façon pour habituer les oiseaux au contact de l’homme le plus tôt possible. C’est que, chez ces jeunes animaux comme chez les êtres humains, il existe une période critique, qui varie selon les espèces, au cours de laquelle il se forme ce que les éthologues appellent une empreinte, c’est-à-dire un type d’apprentissage qui fait que l’animal s’identifie pour la vie à un modèle donné. Chez les oiseaux, cette période est très courte et débute dès l’éclosion de l’œuf. La formation de l’empreinte est cruciale pour assurer leur bonne intégration dans leur milieu d’adoption. Ceux qui ne bénéficient pas de ce contact précoce sont sauvages, mal éduqués et en général réfractaires à tout contact avec l’homme.

Ce que tu dis là est complètement faux. D'un côté tu dénonces ce que tu as vu, et de l'autre tu bases ton jugement sur ce que ces gens t'ont dit. Quand on commet ce genre de texte, on doit se renseigner avant et ne pas gober tout ce qu'on nous raconte. Bien des gens diront que les perroquets les plus susceptibles d'avoir des problèmes sont justement ceux qui sont élevés de cette façon. Gaver un perroquet et le socialiser sont deux choses bien différentes. La plupart des éleveurs le moindrement qualifiés ne vont pas prendre les bébés avant quelques semaines, justement pour qu'ils soient imprégnés de leurs propres parents et pour qu'ils aient un bon début. Partir un perroquet de l’œuf c'est un travail bâclé et cette façon de faire est tout à fait désuète. Je ne dis pas que c'est mieux de voler le bébé que de voler l’œuf, je dis seulement qu'on t'a mal renseigné en te disant que ce type de gavage était efficace, c'est tout le contraire.

Pour l'histoire du bec, un perroquet bien nourri et qui a justement de quoi se faire le bec, n'aura pas besoin, sauf de rares exceptions, de se faire tailler le bec. Si c'est le cas, c'est qu'il souffre de carences alimentaires, sa diète n'est pas appropriée et il y a bien des chances pour qu'il ait un problème au foie ou au reins. Parmi les éleveurs, dont je ne fais pas partie soit dit en passant, il y a parfois les gens les mieux informés sur la nutrition des perroquets. Ce ne sont pas tous des cons finis comme ceux que tu as rencontré.

Si tu veux vraiment être bien informé de ce qui se passe dans le monde merveilleux de l'élevage de perroquets, je te conseille le livre de Mira Tweti, Of Parrots and People: The Sometimes Funny, Always Fascinating, and Often Catastrophic Collision of Two Intelligent Species.
Je te promets que tu ne seras pas déçu et que ton pourras te rouler dans ton indignation. J'en ai presque été malade quand j'ai lu ça. D'ailleurs c'est si triste que j'ai dû m'arrêter plusieurs fois. Mais au moins tu sera bien informé parce que là dans ton fort beau texte tu parles à travers ton chapeau.

Et tu peux dire bec au lieu de phanère, c'est un bien joli mot mais il ne s'applique pas vraiment aux becs des perroquets.Ce ne sont pas leurs phanères que ceux-ci doivent user mais bien leur bec.
Avatar de l’utilisateur
smartine57
Membre étoile
Membre étoile
 
Messages: 7810
Inscription: Dim Mar 26, 2006 8:42 pm
Localisation: montréal
Ville:

Messagepar Fernand » Sam Aoû 20, 2011 7:24 am

Je suis entièrement de l'avis de Martine. Je la remercie d'ailleurs d'avoir répondu car à 2 doigts, ç'a m'aurait bien pris la journée :D ! Je me permettrais cependant d'ajouter que VOIR est une chose mais COMPRENDRE en est une autre!!!

Ce que tu as vu dans cet élevage ce sont des oiseaux effayés par des étrangers. Ce qui est tout à fait normal. Et gruger du bois est aussi normal. Pour la boîte qui sert de nid, je ne pense pas qu'ils soient outrés que ce soit du contreplaqué au lieu d,un tronc :wink: .

Il y a beaucoup d'informations sur internet. Certaines vraies, d'autres moins. La détention de perroquets à plus grande échelle est relativement jeune et leur étude encore plus. Comme tous les animaux domestiqués, le processus prends des milliers d'années. Dans 200 ans, ce que nous affirmons aujourd'hui haut et fort sera probablement dépassé. À ce sujet, je me rappelle une étude il y a pas si longtemps qui portait sur nourrir un bébé humain au sein ou pas... Si on a pas réussi à régler ça depuis le temps que les bébés sont allaités, on ne règlera pas le sort des oiseaux aujourd'hui, n'est-ce pas???

Autre remarque: De passer du sort des oiseaux à la guerre et à l'excision, je pense qu'on s'égare. Je te conseille fortement de te renseigner à plusieurs sources mais de surtout bien saisir ce que tu apprends ou voit avant de publier. Je suis éleveur et c'est pour cette raison que personne ne visite mon élevage :wink: . L'idéologie c'est bien, à condition de rester critique.
Youyou (15 ans): youyou du sénégal
Zibor (20 ans): Gris congo
Avatar de l’utilisateur
Fernand
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 10933
Inscription: Dim Juin 24, 2007 2:48 pm
Localisation: Montréal, Québec, Canada
Ville: Montréal
Pays: Canada

Messagepar Mijo » Sam Aoû 20, 2011 9:00 am

La question la plus importante dans tout ça est sommes nous prête à voir que nous avons des animaux de compagnie que pour combler un besoin humain! Au bout du compte, on les traite comme des humains, on interprète en humain et eux finissent par se prendre pour des humains. La solution est dans l'éducation puisque pour l'instant il est bien évident que les lois ne sont pas prête de changer. Alors formons les gens à mieux comprendre, à respecter leur capacité et à être réaliste dans leurs attentes.
Image
Avatar de l’utilisateur
Mijo
Administratrice et propriétaire
Administratrice et propriétaire
 
Messages: 27892
Inscription: Mar Juil 19, 2005 8:17 pm
Sexe: Femme
Ville: Mirabel, Québec
Pays: Canada

Messagepar smartine57 » Sam Aoû 20, 2011 4:52 pm

Cela m'horripile quand quelqu'un joue sur les sentiments de gens pour provoquer des réactions. C'est ce que fais ce cher Charles et c'est de la manipulation.

Get a life Charly. Si tu voulais vraiment venir en aide aux animaux, peut-être aurais-tu mieux fais de rester vétérinaire ? Il y a ceux tu sais qui refusent de dégriffer les chats. Si tu veux informer le public de ce que vivent ces pauvres bêtes, cesse de jouer avec les sentiments des gens et fais-toi une mission de les informer et non pas de faire du chantage émotif. Ton approche est une insulte à leur intelligence.

Est-ce ce type de remous que tu aimes créer, si c'est le cas c'est vraiment pathétique et si j'étais ta blonde et bien je ne serais certainement pas ta blonde. :evil:
Avatar de l’utilisateur
smartine57
Membre étoile
Membre étoile
 
Messages: 7810
Inscription: Dim Mar 26, 2006 8:42 pm
Localisation: montréal
Ville:

Messagepar Joliane » Sam Aoû 20, 2011 10:57 pm

Je crois qu’il ne faut pas prendre cela de façon trop personnelle … questionner la place des animaux de compagnie des les sociétés nord-américaine peut relever du débat d’opinions au même titre que la légalisation de l’euthanasie, le système de santé … et j’en passe. Chacun peut avoir son opinion sur ce sujet et les habitudes/croyances actuelles qui s’y rattachent sont questionnables … comme toutes les autres … :wink:

J’ai lu une bonne partie des textes que vous avez mis en ligne et certains points sont intéressants, notamment les éléments rapportés concernant la zoothérapie en lien avec les intérêts de ceux qui en font la promotion, ainsi que les conséquences de l’exploitation démesurée des milieux sauvages. Par contre, un élément central de la description que vous faites des rapports entre animaux de compagnie et humains demeurent complètement absent … la relation. Vous utilisez plusieurs fois le terme « avoir un animal », « consommer les animaux de compagnie » ou « posséder un animal de compagnie » et les actes des humains par rapport à cela. Volontaire ou non, l’utilisation de ces termes éclipse l’explication fondamentale de ce qui à mon avis motive plusieurs personne à vivre avec des animaux de compagnie, chats, chiens, perroquets, etc. … et qui appuie d’autant plus l’opinion selon laquelle « les humains consomment ou méprisent leurs animaux de compagnie ». Or, ce qui amène plusieurs personnes à souhaiter et maintenir la cohabitation avec des animaux est principalement la volonté d’établir un lien d’attachement, une relation authentique avec l’animal … et libre de tout ce qui caractérise les relations des humains entre eux. Les animaux n’ont pas les mêmes modes de fonctionnellement … et ne sont pas soumis aux interprétations individuelles et culturelles qui complexifient les rapports humains. Ces spécificités peuvent (pour certaines personnes) favoriser l’établissement d’une relation sur des bases complètements différentes (bases qui sont différentes d’une espèce à une autre ) et viennent répondre à certains besoins de l’humain et (espérons-le) de l’animal.

Les plus belles relations que j’ai pu observer entre un humain et un animal présente habituellement une grande réciprocité et une bonne capacité chez cet humain à ressentir les besoins de son animal … et vice versa. Or, pour obtenir ce type de lien, il faut un grand respect, de la sensibilité et une capacité à entrer en relation avec l’animal, ce qui exclue les comportements de contrôle excessif, d’abus ou de mépris … éléments qui sont malheureusement trop souvent observables dans les relations entre les humains … et souvent à l’intérieur même des familles.

Les cas d’abandon peuvent possiblement être liés à la publicité ou la culture populaire qui sur valorise les bienfaits de la « zoothérapie » ou de la nécessité « d’avoir un animal à la maison ». Toutefois, ces éléments demeurent étrangers à la véritable relation réciproque et authentique qui unie plusieurs personnes à leurs animaux de compagnie et qui expliquent la motivation de l’humain à entrer en contact avec l’animal dans une volonté de réponse mutuelle (peut-être imparfaite aussi …) aux besoins de l’un comme l’autre.
Sésame - Ara Hahn's
Caly - Caïque à tête pêche
Salem, Naruto, Sasori et Soleil - nos quatre chats de maison
Avatar de l’utilisateur
Joliane
Lori
Lori
 
Messages: 920
Inscription: Dim Sep 12, 2010 8:02 pm
Localisation: Rive-Sud, Québec, Canada
Ville:

Messagepar Siny » Dim Aoû 21, 2011 12:56 am

Je suis d'accord pour l'opinion mais encore plus d'accord avec smartine... Il n'a même pas pris le temps de se présenter avant d'émettre de tel jugements sur notre mode de vie... C'est presque triste voir pathétique... J'osais pas le mettre avant mais comme je ne suis pas seule à penser que c'est déplacé ben voilà...

Au moins quand il y a opinion, il y a débat dans les deux sens pas simplement des accusations.
♥ 2 furets ♥ Gonzo ღ Akira ღ
♥ 1 Gris du Gabon ♥ Shep ღ
__________________________________
♥ Sur le pont de l'arc-en-ciel ♥ Pierrot ღ Akane ღ mes furets d'amour
Avatar de l’utilisateur
Siny
Inséparable
Inséparable
 
Messages: 284
Inscription: Lun Juin 13, 2011 12:53 am
Localisation: Longueuil, Québec, Canada
Ville:

Suivante

Retourner vers Textes informatifs

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité