Un jeune rosalbin à la maison

Petits bonheurs, drôles d'annecdotes, tout ce qui concerne la vie de tous les jours avec les perroquets.

Modérateur: Équipe administratrice

Re: Un jeune rosalbin à la maison

Messagepar Mike2 » Mer Déc 06, 2017 2:37 pm

mais qu'ils avaient été terrorisés par un petit ULM qui volait tout doucement à plusieurs centaines de mètres d'altitude, sans même faire de bruit...

Salut Diko, j'avais oublié de répondre à ton anecdote... Nos oiseaux ont une très bonne ouïe et ce n'est pas la première fois que je lis qu'un ULM (ou un drone) peut provoquer une grosse panique. Peut être par ce que c'est une apparition qu'ils ne peuvent pas classer dans ce qu'ils connaissent.

Lors des premières sorties en volière extérieure, même un merle peut les rendre craintifs.
Mike2
Embryon
Embryon
 
Messages: 71
Inscription: Mer Sep 30, 2015 3:22 pm
Ville: FACTURE
Pays: FRANCE

Re: Un jeune rosalbin à la maison

Messagepar Mike2 » Lun Déc 11, 2017 11:15 am

Il y a encore de l'entrainement à mettre en place.

Ce midi on a profité d'un arrêt des pluies pour tester le vent. En première partie le loulou ne m'a pas quitté et on s'est dirigé vers le champs à l'arrière (il y a moins de vent). Mais je ne le sentais pas trop à l'aise.

En vol, les rafales l'ont mis en insécurité et quand on est revenu vers le port il a stressé sur la manœuvre du retour au bras. Pas facile de le récupérer plus des nuages menaçants à l'ouest. ....

Grosse erreur (qui cette fois a été sans suite): je n'ai pas consulté le baromètre et il est fort bas. J'ai encore appris un truc: Si notre oiseau n'est pas à l'aise par rapport à qq chose qui est présent en continu dans l'environnement, il faut limiter l'exercice dans le temps car son niveau de stress va monter, il va y avoir une accumulation et à un moment il va bloquer.

Nos piafs ne supportent pas la pression ou juste à très court terme (cinq ou dix minutes max). Après cela ils se mettent à l'envers dans leur tête.

L'aprem j'ai démonté un cagot à orange pour récupérer le bois tendre (pas le contre plaqué = colles). Évidemment le loulou à voulu y mettre le bec.

La suite en images ..

Image
Image

Une petite pince et c'est l'occasion de déconner ...

Image

Là c'est parti pour qq heures de calme ! Et c'est précieux ! Mais fin de journée il ne restera plus grand chose :x

Image
Mike2
Embryon
Embryon
 
Messages: 71
Inscription: Mer Sep 30, 2015 3:22 pm
Ville: FACTURE
Pays: FRANCE

Re: Un jeune rosalbin à la maison

Messagepar Nadine.67 » Lun Déc 11, 2017 3:28 pm

super, par contre la pince à proscrire, beaucoup trop dangereux.
Nadine.67
Grand Alexandre
Grand Alexandre
 
Messages: 1588
Inscription: Lun Juin 04, 2007 1:23 pm
Localisation: SAVERNE (Bas-Rhin)
Ville:

Re: Un jeune rosalbin à la maison

Messagepar Mike2 » Lun Déc 11, 2017 5:05 pm

Oui la pince c'est ''cho'' mais le temps de regarder ailleurs et il l'avait attrapée. Une fois dehors, les petites (et grosses) bêtises c'est pratiquement non stop. Généralement si on ne le voit pas il crie afin de se faire repérer et provoquer un maximum de réactions de notre part. Ce qui le satisfait au plus haut point !!!

Pas facile de laisser sortir un piaf fort actif. Mais de fait il a besoin de beaucoup bouger et donc de ne pas squatter sa cage tout le temps.

On essaye de lui trouver une femelle, cela devrait l'aider à s'occuper (lol) en espérant nous soulager des sempiternelles ''Bb ?, Bb tu viens ? '' ''Viens !'' ''Bisous ?, Bisouuu !!!''
Mike2
Embryon
Embryon
 
Messages: 71
Inscription: Mer Sep 30, 2015 3:22 pm
Ville: FACTURE
Pays: FRANCE

Re: Un jeune rosalbin à la maison

Messagepar Nadine.67 » Mar Déc 12, 2017 4:47 am

je sais que çà va vite, j'ai le même phénomène !!
Nadine.67
Grand Alexandre
Grand Alexandre
 
Messages: 1588
Inscription: Lun Juin 04, 2007 1:23 pm
Localisation: SAVERNE (Bas-Rhin)
Ville:

Re: Un jeune rosalbin à la maison

Messagepar JulienPascal » Mar Déc 12, 2017 7:32 am

Hello Mike!
J'ai un peu passé à la trappe le message que tu as publié mercredi dernier (par Mike2 » Mer Déc 06, 2017 1:21 pm) et, en le relisant plus attentivement ce matin, je réalise à quel point il fait écho à la relation que nous avons ma femme et moi avec notre Gris qui est pourtant 3 ans de plus que ton Tony! Chopin, lui, est né en juillet 2013.
C'est même incroyable de voir à quel point leurs préférences (amoureuses notamment) et leur comportements en fonction des moments de la journée sont semblables. J'ai l'habitude de dire que Chopin a "l'amour vache" avec ma femme, tandis que moi, je suis son copain, son éducateur, son partenaire de jeux, son soigneur. À chaque fois qu'il a un comportement agressif à l'égard de ma femme (il vole comme un mirage jusqu'à elle, se pose sur son épaule sans crier gare et la pique sur la tête!) je le prends sur ma main sans aucune difficulté, en essayant de rester très zen, tout en lui disant "non" fermement. Et je vais le poser ailleurs en le laissant seul un petit moment pour qu'il comprenne que s'il veut être avec ma femme, il n'a aucun intérêt à la pincer.
Je dirais que ça marche moyennement bien, dans la mesure où maintenant, il arrive à se poser sur elle sans la piquer, disons 3 fois sur 5. Donc ce n'est pas encore totalement gagné, même s'il y a du mieux! Mais je ne sais pas si ça le sera un jour complètement, dans la mesure où ma femme, aussi, a un comportement de peur quand elle voit arriver Chopin. Une peur légitime, mais qui malgré tout n'est pas faite pour arranger les choses.

Sinon, ton dernier message (par Mike2 » Lun Déc 11, 2017 10:15 am) me parle beaucoup aussi. Complètement d'accord avec toi quand tu dis: "Si notre oiseau n'est pas à l'aise par rapport à qq chose qui est présent en continu dans l'environnement, il faut limiter l'exercice dans le temps car son niveau de stress va monter, il va y avoir une accumulation et à un moment il va bloquer."
​Complètement d'accord avec toi! J'en ai fait l'expérience pas plus tard que le week-end dernier avec Chopin dans la volière d'entrainement où j'ai l'habitude de l'emmener. Quand je l'appelais au moment de repartir, il ne voulait plus revenir, et j'ai mis une bonne demie heure à le récupérer.
Auto-critique et conclusion de cette dernière expérience: Eviter d'aller contre la volonté de son perrok s'il ne veut pas répondre favorablement à une demande, et surtout, ne pas insister sous peine qu'il se mette à stresser... et qu'il finisse par bloquer. :grr:
Image Chopin, Gris d'Afrique,né le 1er juillet 2013
Furby, Berger Australien,né le 29 janvier 2010
Les soeurs pépettes,tortues Boettgéri,14 ans
Avatar de l’utilisateur
JulienPascal
Gris d'Afrique
Gris d'Afrique
 
Messages: 4836
Inscription: Ven Sep 26, 2014 2:20 am
Localisation: Paris-Aulnay-sous-bois
Ville: Aulnay-sous-bois
Pays: France

Re: Un jeune rosalbin à la maison

Messagepar Mike2 » Mer Déc 13, 2017 6:54 am

Pour les erreurs: Quand on est de sortie on a tendance à lancer son oiseau. On part de l'idée qu'il a envie de voler (ce qui n'est pas forcément le cas), on est parfois pressé ou on a envie qu'il profite un maximum du truc. Et à un moment il nous laisse en plan et ne revient pas !

Quand on l'écrit cela semble basique et pourtant dans la pratique on tombe vite dans ce piège.

Des fois avec Tony on marche 150 m et il reste sur moi .... ok ... on admire le paysage ensemble. Je ne force plus et essaye juste de le motiver. Alors des fois il peut faire une petite boucle et revenir au bras. Dans ce cas je ne l'emmerde plus c'est évident qu'il n'a pas envie de voler. Une fois dehors ils font strictement ce qu'ils ont envie, à nous de composer avec eux.

Pour les attaques, avec un mâle rosalbin qui devient mature, c'était presque inévitable. Bon c'est déjà un point sur lequel on n'a pas trop à se poser la question des erreurs éventuelles qui auraient été commises. Ne pas réagir est impossible car il se lance de l'arrière et vise la tête ou les oreilles ... c'est ''cho''.

Je lève le ''bâton de commander '' (le rouleau en papier), il se gonfle me joue son num de petit coq et fait diversion en allant au sol ou il arête le cirque et me lance ''bisous !'' On fait un câlin et il recommence cinq minutes après. (toujours au pt déjeuner et pas en journée)

On évite de dramatiser, je tourne le truc en jeu ou je le dominerais (mais dominer un piaf ne marche pas) , j'essaye de le calmer aussi.

Mais ce sujet du conflit et sa gestion dans le groupe social du perroquet suscite pas mal de réflexions. En observant les quatre conure on voit qu'il y a pas mal de coups de becs qui ne sont pas des câlins ! Et personne ne se laisse faire. Un oiseau qui vient en pincer un autre sait très bien qu'il va avoir un retour.

Les humains eux devraient ne manifester aucune réaction, juste stopper la relation ..... Cette idée que j'essaye de respecter m'a toujours laissé perplexe.
Mike2
Embryon
Embryon
 
Messages: 71
Inscription: Mer Sep 30, 2015 3:22 pm
Ville: FACTURE
Pays: FRANCE

Re: Un jeune rosalbin à la maison

Messagepar Mike2 » Jeu Déc 14, 2017 9:03 am

Mike2
Embryon
Embryon
 
Messages: 71
Inscription: Mer Sep 30, 2015 3:22 pm
Ville: FACTURE
Pays: FRANCE

Re: Un jeune rosalbin à la maison

Messagepar JulienPascal » Jeu Déc 14, 2017 1:54 pm

Même perplexité que toi Michel vis à vis de la bonne attitude à avoir en cas de pincement!
La littérature scientifique encore assez balbutiante en ce qui concerne les perroquets a tendance à dire qu'en cas de pincement (ou de ce qu'on qualifie comme telle), il faut ignorer le perroquet, ne rien dire et, idéalement, ne manifester aucune réaction pour ne pas encourager le perroquet à renouveler ce comportement indésirable qu'il a eu.

Pour ma part, toutes les observations que j'ai pu avoir depuis que je m'intéresse aux perroquets m'amène à penser que rien n'est tout blanc ou tout noir.
Quand je passe une journée à l'extérieur avec Chopin et d'autres perroquets, je remarque que certains individus passent beaucoup de temps à se chicaner, et quand le harcèlement est un peu trop viril , ils se font vite remettre à leur place, ou même dégager du groupe.
Sachant que le bec est aussi pour le perroquet un instrument de communication qu'il utilise constamment pour manifester son humeur du moment (joie, contentement ou mécontentement, peur, avertissement d'un danger, excitation...etc) Preuve, s'il en était besoin, que les perroquets ont un système de communication complexe. En plus, il me semble que, dans bien des circonstances, un perroquet n'a pas conscience de la force de ses coups de becs, notamment quand il joue ou qu'il veut avertir l'humain d'un danger, ou en tout cas, d'une situation qui lui semble être source de danger.
Toute la difficulté est de juger dans quel cas il faut réagir, et dans quel cas il vaut mieux ignorer le pincement. :what:

Il faut bien être conscient qu'à l'état sauvage, au sein de leur groupe social, les perroquets n'ont aucune notion de hiérarchie et de dominance.
Pour cveux que ça intéressent, les 2 documents que je mets en lien ci-dessous expliquent parfaitement les comportements des perroquets élevés en captivité, et doivent nous aider à adopter les bonnes attitudes face à nos "amours de boules de plume" :love: :wink:

https://www.perruche-perroquet.com/perr ... perroquet/

https://www.perruche-perroquet.com/perr ... erroquets/
Image Chopin, Gris d'Afrique,né le 1er juillet 2013
Furby, Berger Australien,né le 29 janvier 2010
Les soeurs pépettes,tortues Boettgéri,14 ans
Avatar de l’utilisateur
JulienPascal
Gris d'Afrique
Gris d'Afrique
 
Messages: 4836
Inscription: Ven Sep 26, 2014 2:20 am
Localisation: Paris-Aulnay-sous-bois
Ville: Aulnay-sous-bois
Pays: France

Re: Un jeune rosalbin à la maison

Messagepar Mike2 » Jeu Déc 14, 2017 5:22 pm

Julien,

merci pour ces liens que j'avais déjà consultés mais c'est toujours bien de faire de la relecture, surtout pour ce genre de sujet car au fil du temps notre perception évolue, et le comment répondre (ou pas ) à l'agressivité de nos plumes, dans la pratique, c'est TRES sophistiqué !!!!

Deux trucs que je voudrais commenter:

De plus, nos oiseaux ne régularisent pas les conflits par la violence et les contacts physiques, mais uniquement par des tentatives d’intimidation (postures, hérissement du plumage et cris) et des comportements d'évitement.


C'est l'idée que j'applique quand je me lève et brandis mon rouleau de papier en le collant sur le dossier de siège. Souvent il reçoit bien le message et descend au sol.

''La tentative d'intimidation '' je pense qu'il est possible de jouer avec cela .... et j'ai un autre exemple qui va déplaire à certain(e). J'utilise le vapo pour les cris et effectivement c'est préjudiciable mais c'est aussi en fonction du ''comment''.

Cet été dans la volière extérieur j'ai ''forcé le trait'', l'agacement avait pris le dessus et mon oiseau c'est mis en stress. Pas question que cela se reproduise et donc j'utilise occasionnellement le vapo mais beaucoup plus en mode de show. Je le montre, je menace, je préviens qu'il va s'en prendre une, asperge mais juste à côté... Parfois il me voit le saisir et se barre et je sais que c'est suffisant, qu'il va en tenir compte. Inutile de mettre plus de pression.

Certain théorise sur la notion de renforcement négatif mais sans chercher à ''pinailler'' l'idée est de lui imposer certaines contraintes (avec un max de trucs positifs) sans forcer. Sans relation de subordination, juste qu'il se sente un peu ''cadré''.

Heureusement que mon épouse l'adore et tolère ses écarts tout en ayant les bonnes réponses. Si c'était le contraire ce serait ingérable. Vivre avec un perroquet doit être un projet partagé par toute la maisonnée.

Pour ma part, toutes les observations que j'ai pu avoir depuis que je m'intéresse aux perroquets m'amène à penser que rien n'est tout blanc ou tout noir.


Idem ...

En plus, il me semble que, dans bien des circonstances, un perroquet n'a pas conscience de la force de ses coups de becs, notamment quand il joue ou qu'il veut avertir l'humain d'un danger, ou en tout cas, d'une situation qui lui semble être source de danger.

Il est essentiel de capter de suite si un pincement ''appuyé'' c'est pour faire mal ou si c'est un excès de réactivité à une stimulation? Par ce qu'effectivement avec nos plumes tout repasse par une prise de bec.

à l'état sauvage, au sein de leur groupe social, les perroquets n'ont aucune notion de hiérarchie et de dominance. C'est ce qui est observé, mais il y a des coups de becs qui se perdent, des cris, des plumes hérissées, des ailes ouvertes.... tout un langage pour gérer les confrontations.

Si il y a une chose dont je suis certain c'est que quoiqu'il arrive de négatif avec notre oiseau (venant de nous ou pas) il faut tout faire pour l'écourter au plus vite. (Quand Tony me taquine en criant et pinçant mes doigts, régulièrement il stoppe net et demande un bisous, c'est sa manière de stopper la pression qu'il a fait monter)

Si une forme de confrontation inévitable survient il faut y mettre fin dès que possible et faire diversion.

La diversion est d'ailleurs une stratégie à toujours garder sous la main. (Pour passer à la douche, la rentrée en cage, etc ...)
Mike2
Embryon
Embryon
 
Messages: 71
Inscription: Mer Sep 30, 2015 3:22 pm
Ville: FACTURE
Pays: FRANCE

Précédente

Retourner vers Le quotidien avec les perroquets

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités